RSDOUBLAGE
contactez-nous

Maroussia Henrich

• Genres :
Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité :
Medium

Doublage

cinéma
2001
Un Parfum de meurtre (Mrs. Ince - 2ème doublage)
série
2022/....
God's Favorite Idiot (Tamara Sage)
série
2015/2021
série
2022/....
télévision, VOD & DVD
2021
La danseuse étoile de Noël (Meredith McClain)
série
2022/....
télévision, VOD & DVD
2021
série
2022/....
télévision, VOD & DVD
2020
télévision, VOD & DVD
2021
série
2022/....
This Is Going to Hurt (Anesthésiste)

Voix

Audioguide
Réouverture boutique Cartier (Genève)

Formation

2010/2013 CFA des Comédiens (ESCA)
2008/2010 Ecole du Studio d'Asnières - (JLM Barbaz)
2005/2008 Cours Simon
Danse (classique/contemporaine) - C. Augé, J- M. Hoolbecq
Coaching vocal/Chant - F. Bonnafous, J-P. Gesbert

Doublage :
2021 Tytan - Training (Bernard/Picciotto/Godin/Delsol/Orsat/Youssef/Timsit/Roux/Llorca/Massoteau/Roche/Ferrari/Houbiers/Bazin/Ragueneau)
2020 Stage au Magasin (Sebastian/Barney/Lesser/Boisseau)

Publicités

2017 "McCain" réalisé par Léo Bigiaoui. TV, Web
2017 "Orangina" réalisé par Benoit Petré. Web

Théâtre

2022 "Le Navire Night" adapt. M.Duras – F. Fage. Festival Off Avignon
2022 "Dommages" Elodie Poux/Julie Villers – Michel Frenna. Tournée
2019/2022 "Chéri on se dit tout" Conniac/Labaniere - Romain Thunin. Comédie Bastille, et tournée
2019/2017 "Anna Karenine" Tolstoï/Laetitia Gonzalbes. Théâtre du Roi René (Off Avignon 2017) Théâtre de la Contrescarpe
2018 "La Vergogne" Flora Bourne-Chastel. Théâtre de Belleville
2019/2017 "Faites l'amour pas des gosses" S. Judazsko et S. Depooter. Comédie Bastille, et tournée
2017/2016 "Les Créanciers" Strindberg - Frédéric Fage. Collège de la Salle (Off Avignon 2016), théâtre des Corps Saints (Off Avignon 2017) et Studio Hébertot
2017 "Jamais le deuxième soir" Enver Recepovic. La Grande Comédie
2016 "ADN" Denis Kelly - Cie Les oiseaux de nuit. Théâtre de l'Opprimé
2016 "Les petites filles modèles" C. de Ségur/Yveline Hamon. Théâtre Montansier, et tournée
2013/2014 "Une des dernières soirées de Carnaval" Goldoni - Hervé v. d. Meulen. 50 dates de tournée
2011/2013 "Un bon petit diable" C. de Ségur/ Yveline Hamon & J-L. M. Barbaz. 30 dates de tournée
2013 "Faisons un rêve" Guitry - P-E. Royer. Théâtre d'Edgar
2012 "Cabaret Crime" Hoolbecq/Gesbert/Barbaz. Studio d'Asnières
2011 "L'histoire du Soldat" Ramuz - J.M Hoolbecq/H. v. d. Meulen. 20 dates en tournée
2011 "La dame de chez Maxim's" Feydeau - Hervé v. d. Meulen. 30 dates de tournée
2011 "L'histoire du Communisme racontée..." Matei Visniec - Nathalie Fillion. Studio d'Asnières
2011 Assistante mise en scène de JLM Barbaz sur "Les Tortues viennent toutes seules" Denise Bonal

Interview

R.S : Bonjour Maroussia.

M.H : Bonjour Reynald.

R.S : Quand as-tu pris la décision de devenir comédienne ? Cela s'est imposé à toi ?

M.H : J’ai commencé les cours de théâtre au Cours Simon à ma rentrée en seconde. Ils avaient une classe lycéens tous les mercredis après-midi, qui existe toujours d’ailleurs. Dès le premier cours, je me suis sentie "à la maison", je sentais que j’étais là où je devais être. Mes semaines ne tournaient plus qu’autour des mercredis, rien n’avait plus d’importance que ces 4 heures de théâtre avec Chantal Brière, mon professeur de l’époque. J’ai eu mon bac à l’arraché car mon esprit était ailleurs, je voulais être comédienne, c’était devant moi, comme une image, un paysage en face de moi : c’était une évidence. Chantal Brière a parlé à mes parents de la formation professionnelle au Cours Simon, j’avais tout juste 17 ans, j’avais un an d’avance, je devais passer avec une dérogation, et me voilà à la rentrée de septembre 2005 en formation professionnelle dans la classe de Cyril Jarousseau. La formation était sur 3 ans, et ma vie de toute jeune comédienne a commencé à se construire, ici, sur ces bancs de bois, qui ont vu passer tant d’actrices et d’acteurs.

R.S : Et comment as-tu envisagé alors de prendre les choses ?

M.H : Je ne connaissais personne dans le milieu du spectacle, c’était un monde nouveau, excitant, et si vaste. Comment préparer sa sortie ? Comment travailler en sortant d’école, ce monde merveilleux qui vous protège... ce cocon si difficile à quitter... J’ai alors entendu parler du CFA des comédiens, aujourd’hui appelé ESCA, qui est une formation exceptionnelle, car c’est le même principe qu’un CFA boulangerie. Vous êtes formés, vous travaillez en même temps, et vous êtes rémunérés en tant qu’apprenti. J’ai réussi le concours d’entrée, et j’ai eu la chance de travailler avec d’immenses professeurs, des mentors, Jean Louis Martin Barbaz, Yveline Hamon, Jean Marc Hoolbecq, Hervé Van der Meulen, Patrick Simon, Chantal Deruaz... qui m’ont tous chacun apporté énormément ! J’ai joué dans plein de spectacles au cours de ces trois ans dans la compagnie du Studio, et je suis sortie en 2013, avec déjà 6 spectacles sur mon CV. Et puis après, les choses étaient lancées j’ai eu la chance de travailler avec des anciens de ma promo et puis le réseau petit à petit s’est construit, même si c’est toujours quelque chose de précieux et de fragile, et que c’est un métier où le paramètre chance, rencontre, opportunité, désir de l’autre est capital.

R.S : Quels sont les obstacles que peut rencontrer une jeune comédienne qui débute ?

M.H : Il faut avoir confiance en sa bonne étoile, il faut aller au théâtre, rencontrer les gens, oser leur parler. Il faut travailler, et être curieux de tout.
L’obstacle premier, c’est le réseau. Mais il faut essayer de comprendre comment les choses fonctionnent, qui est qui. Il faut s’entourer des amis de promo, ils sont souvent les premiers avec qui on a des projets, et avec eux des souvenirs pour la vie, car les liens qui se tissent dans les écoles sont souvent très forts.
Peut venir aussi la période de doute, quand les choses n’arrivent pas aussi vite que l’on souhaite, mais il faut s’accrocher. Rosine Margat, la directrice du Cours Simon, à la sortie de son livre m’avait écrit comme dédicace, "À Maroussia, en lui souhaitant de tenir bon". Eh bien cette phrase est gravée en moi et je la partage à toutes et tous. Il faut maintenir le cap.

R.S : Tu as été assistante à la mise en scène. En quoi consiste ce rôle ?

M.H : J’ai eu la chance de travailler avec Jean Louis Martin Barbaz, qui est un amoureux des comédiens, et qui travaille avec eux avec respect, et beaucoup d’amour. Nous avons monté Les tortues viennent toutes seules de Denise Bonal. J’ai appris énormément. Etre assistante mise en scène, cela commence déjà par être une très bonne gestionnaire de planning. Vous êtes le lien entre les disponibilités des comédiens et le metteur en scène, et il faut arriver avec diplomatie à faire passer tous les messages. Vient se rajouter ensuite le travail au plateau, où vous êtes la petite oreille pour tout, la mémoire des choses, les notes... et aussi vous êtes la personne avec qui le metteur en scène discute, émet ses réflexions, ses doutes parfois, vous êtes "deux", pour être un meilleur "un" je dirais. J’ai adoré faire ça, regarder comment Jean Louis savait parler différemment à chaque comédien. Il parlait leur langage pour qu’ils donnent le meilleur d’eux même, et il avait une confiance sublime en eux, qui donnait des ailes à chacun de nous.

R.S : Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de faire du doublage ?

M.H : Tout ! Je suis comédienne, j’aime jouer, avec toutes les formes possible, dans tous les "cadres" possible. L’univers du doublage m’a attirée dès le début de ma formation, mais j’étais sûrement trop verte encore, trop jeune, pour comprendre comment faire, comment rencontrer les gens. Et puis, au hasard merveilleux des rencontres, j’ai joué dans un spectacle avec Jonathan Dos Santos, qui a été l’élément déclencheur de tout, et aujourd’hui encore le pilier central de mon début dans l’univers du doublage. C’est lui qui m’a encouragée et conseillé de faire le stage au Magasin, et qui m’a fait travailler dès le début sur ses plateaux. Et je mesure chaque jour la chance de cette si belle rencontre. Et surtout je voudrais remercier ici ma marraine de doublage - l’ange gardien qui a guidé mes pas et aiguillé : Véronique Alycia.

R.S : Regardes-tu les VF ?

M.H : Absolument. Il m’arrive souvent de regarder des séries en VF, mais si jamais le doublage me rappelle qu’il y a "doublage", si quelque chose m’empêche de rentrer dans la série, alors je bascule en langue étrangère. Lors de mon stage au Magasin, j’ai entendu cette phrase "un bon doublage est un doublage qu’on oublie", phrase troublante...

R.S : Quels sont tes loisirs ?

M.H : Aller au théâtre ! J’y vais beaucoup. Mais sinon : la pâtisserie. Je sais faire pas mal de choses maintenant, fraisiers, tarte au citron meringuée, Paris-Brest, royal chocolat, choux... etc. et j’avoue en bonne gourmande être assez passionnée.

R.S : Merci beaucoup Maroussia.

M.H : Merci à toi Reynald.

Interview d'octobre 2022
Top