RSDOUBLAGE
contactez-nous

Chloé Guerin

• Genres :
Voix Bambin garçon, Voix Bambin fille, Voix Enfant garçon, Voix Enfant fille, Voix Adolescent garçon, Voix Adolescent fille, Voix Jeune adulte femme, Voix Adulte femme
• Tonalité :
Medium
• Langues parlées :
Anglais avec accent non déterminé
• Spécificités :
Chant

Doublage

télévision, VOD & DVD
2019
Inside Game (Mary Battista)
télévision, VOD & DVD
2016
télévision, VOD & DVD
2016
Les 10 commandements (Marie enfant)
télévision, VOD & DVD
2015
Lucky Girl (Brianna Nolan)
télévision, VOD & DVD
2016
série
2020/2021
La loi de la vengeance (Marissa D. Pineda-Zulyani)
télévision, VOD & DVD
2019
Strive (Tonya)
télévision, VOD & DVD
2018
télévision, VOD & DVD
2019
Inside Game (Meghan Donaghy)
Amélie
animation
2022
Emilia
animation
2024
Jane
animation
2024
Lady
animation
2023
Madame Fitz
animation
2024
Mia
animation
2021/....
Nika
animation
2022
Prince
animation
2023
Régi
animation
2022
Voix chantée générique
animation
2024
Voix chantée générique
animation
2022
jeu vidéo
2016

Voix

Billboard
Pikolinos (TV)
Jeu vidéo
Mirokaï - Enchanted tools
Publicité
Deezer (Radio)
Publicité
Hasbro (TV)
Publicité
Mentos (Internet)
Publicité
Peugeot (Internet)
Publicité
Spotify (Radio)
Voix-off
Sephora (Formation)

Formation

2017 Université d'Avignon. Licence en langues et civilisation étrangères et régionales. Anglais
2018 Coaching voix-off. Formée par Lorenzo Pancino
2023 Dub School. Formée au doublage et certifiée par Kelly Marot, Dorothée Pousséo, Delphine Braillon et Jean-Claude Donda

Chant

Voix chantée pour les comptines de Pinkfong
Voix chantée pour le générique de Puffinuuks
Voix chantée pour les comptines de Little Baby Bum
Voix chantée pour les comptines de Lellobee

Langues

Français (natif)
Anglais (courant)

Interview

R.S : Bonjour Chloé,

C.G : Bonjour Reynald, et merci de m’accueillir.

R.S : D'où vient que tu parles couramment l'anglais ?

C.G : J’ai toujours aimé cette langue, d’aussi loin que je m’en souvienne. Petite, j’aimais apprendre et parler l’anglais, écouter et chanter des chansons en anglais. Le fait de pouvoir communiquer internationalement me donnait tellement envie ! Alors je me suis essentiellement concentrée sur cette matière à l’école, jusqu’à faire une licence d’anglais à la fac. Aujourd’hui, beaucoup de personnes avec lesquelles je travaille sont anglophones donc cela me permet de le travailler au quotidien.

R.S : Si tu as fait une licence en langue c'est que tu n'as pas envisagé tout de suite une carrière artistique ?

C.G : J’ai choisi de faire une licence d’anglais uniquement dans le but de savoir couramment parler la langue. J’avais 22 ans quand je suis entrée à la fac, j’étais donc plus âgée que mes camarades de classe. C’était vraiment pour savoir parler l’anglais et non dans un but de faire un métier dans cette voie. J’ai toujours envisagé une carrière artistique, depuis que j’ai 6 ans. Auparavant, j’étais vraiment axée sur la musique. Puis les aléas de la vie et le fait que l’on évolue m’a fait prendre conscience que je pouvais faire autre chose de ma voix que chanter. C’est là que j’ai démarré dans la voix off et le doublage, et l’anglais a été un véritable bonus dans ma carrière puisque je peux communiquer aisément et parler l’anglais si nécessaire lors de doublages ou de voix off.

R.S : Tu dis être "passionnée par l'art de la performance". Qu'entends-tu exactement par là ?

C.G : J’entends par là que j’adore le fait qu’une oeuvre d’art existe grâce à la performance elle-même. On peut l’improviser ou la planifier, la performance aura toujours une interaction directe avec le public. Et c’est ce que j’adore dans le doublage. Pour moi, c’est principalement une question de performance. C’est ce qu’on va choisir de faire avec notre voix qui va donner cet aspect vivant au doublage, et donc à l’image que le public est en train de regarder.

R.S : Tu te dis "spécialisée dans la voix off et le doublage". Le micro suffit à te satisfaire ? Tu ne désires pas jouer au théâtre ou devant une caméra ?

C.G : Le micro est tout simplement mon évidence. Dans la vie, il y a tellement de choses dont on n’est jamais sûr. Mais le micro, pour moi, c’est ma plus grande certitude. Le verbe "satisfaire" est même bien en dessous de ce que je ressens, car le micro m’élève. J’ai fait du théâtre, j’ai été face caméra, mais ce que je préfère plus que tout au monde c’est le micro et c’est pour ça que j’ai fait le choix de rester focus sur cet aspect-là de la comédie car c’est tout simplement ce que j’aime et ce que je veux faire chaque jour de ma vie. Donner vie à un personnage à travers la voix, explorer toutes ses nuances et émotions... C’est un processus créatif exigeant mais tellement gratifiant. De plus, le doublage permet d’explorer une grande palette de genres et de styles, allant de l’animation aux films, en passant par les séries télévisées et les jeux vidéo. Je ne m’ennuie jamais.

R.S : Comment as-tu fait tes premiers pas professionnels ?

C.G : À l’époque où le doublage est apparu dans ma vie, j’étais Youtubeuse. Je publiais des covers sur Internet. Mais au bout de quelques années, je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire, alors que vivre de chansons était ce que je voulais faire depuis petite. D’un autre côté, j’avais toujours été émerveillée par le doublage sans penser être capable d’en faire. Et c’est en regardant la télé un soir, que j’ai d’un coup eu cette illumination. J’ai vu une publicité passer et je me suis dit, tout simplement "Et pourquoi pas moi ?". J’avais déjà micro et matériel d’enregistrement, donc j’ai créé mon site Internet et j’ai passé la nuit à faire des démos que j’ai publiées en ligne. J’ai travaillé d’arrache-pied durant des mois sur tout ce qui pouvait m’aider à me faire connaître dans ce milieu (site Internet, référencement, démarchage) et je me suis formée. J’ai fini par être repérée par des créateurs de chaînes YouTube pour enfants qui m’ont embauchée pour narrer des histoires et chanter des comptines, puis pour des publicités, des livres audio, doubler des petites séries pour les réseaux sociaux. Et, de fil en aiguille, j’en suis arrivée là. J’ai également été formée à la Dub School à Paris, l’année dernière, où j’ai pu apprendre aux côtés de, et être certifiée par Dorothée Pousséo, Kelly Marot, Jean-Claude Donda et Delphine Braillon.

R.S : Il y a des voix françaises qui t'ont marquée alors que tu n'étais pas encore dans le milieu ?

C.G : Dorothée Pousséo, Kelly Marot, Donald Reignoux, Déborah Perret, Adeline Chetail, Jean-Claude Donda, Barbara Tissier, Camille Donda, Emmanuel Curtil, Alexis Tomassian et tant d’autres... Ce sont des voix qui m’ont marquée, que je pouvais reconnaître parmi mille. Déjà toute petite je les reconnaissais et je trouvais leur métier et leur travail incroyable.

R.S : Quels sont tes loisirs ?

C.G : Mes loisirs en dehors de mon travail, c’est jouer à la console, lire, faire du sport, regarder des séries, écouter de la musique, passer du temps avec mes proches, et faire des câlins à mon chat, Kuzco.

R.S : Merci beaucoup Chloé.

C.G : C’est moi qui te remercie Reynald. Merci pour ton intérêt, et de m’avoir écoutée.

Interview de mars 2024
Top