RSDOUBLAGE
contactez-nous

Damien Le Délézir

• Genres:
Voix Adolescent garçon, Voix Jeune adulte homme, Voix Adulte homme
• Tonalité:
Medium
• Langues parlées:
Anglais avec accent non déterminé, Espagnol
• Accents:
Anglais, Espagnol

Doublage

cinéma
2014
The Riot Club (Harry Villiers)
cinéma
2014
Boyhood (Mason)
cinéma
2014
Good Kill (Billy)
télévision, VOD & DVD
2019
Sea Fever (Johnny)
cinéma
2017
La Lune de Jupiter (Aryan Dashni)
cinéma
2019
So Long, My Son (Hao Shen)
cinéma
2017
The Cured (Senan)
cinéma
2018
Sibel (Ali)
cinéma
2016
télévision, VOD & DVD
2018
télévision, VOD & DVD
2016
Killing Ground (Ian Smith)
cinéma
2017
The Third Murder (Kawashima Akira)
cinéma
2020
Drunk (Sebastian)
cinéma
2019
cinéma
2019
Bacurau (Erivaldo)
télévision, VOD & DVD
2014
cinéma
2019
Lettre à Franco (Salvador)
cinéma
2015
Dragon Blade (Yin Po)
cinéma
2020
The Demon Inside (Frère Michael)
cinéma
2019
Milla (Moses)
télévision, VOD & DVD
2019
VFW (Shaun Mason)
Art
animation
2017/....
Clown
animation
2013
Glenn - Voix parlée & chantée
animation
2018
James Blood
animation
2018/....
Père
animation
2020
The Boss
animation
2017

Formation

Conservatoire d'Art dramatique, Rennes Cours d'interprétation, de chant et de danse
Cours Florent, Paris
Institut Michael Chekhov, Bruxelles
Studio Pygmalion, Paris

Formation

Anglais
Espagnol (fluide)
Japonais (rudiments)

Autres

Danse
Chant
Cascades
Motion Capture
Animation de podcasts

Cinéma

2015 "La Taularde" réalisé par Audrey Estrougo (Rouge International) - Cinéma Nathan

Courts métrages

2017 "Frêle" réalisé par Jimmy Ménez (Gimmick Production) - Lui
2016 "Victoria" réalisé par Oksana Bunke (Central Film School London) - en anglais

Musique

Guitare

Sports

Tennis, équitation, escalade

Télévision

2020 "Commissaire Dupin" réalisé par Bruno Grass - Lieferant. France 2
2019 "Meurtres à Belle-Île" réalisé par Marwen Abdallah - Armel. France 3
2018 "La part du soupçon" réalisé par Christophe Lamotte - Frédéric. TF1

Théâtre

2020 "Phèdre" de Racine - mise en scène de Ludovic Plestan
2020 "Aliénor d'Aquitaine" de Jean Guichard - mise en scène Jean Guichard
2017/2018 "Les liaisons dangereuses" de Laclos - mise en scène de Frédéric Baptiste
2016 "Les Caprices de Marianne" de Molière - mise en scène de Frédérique Mingant (dramaturgie)
2014 "Don Juan revient de guerre ou l'Homme de neige" d'Odon von Horvath - mise en scène de Daniel Dupont
2014 "Fantasio" d'Alfred de Musset - mise en scène d'Erwann Mozet

Interview

R.S : Bonjour Damien.

D.L.D : Bonjour Reynald !

R.S : Qu'est-ce que le Studio Michael Chekhov de Bruxelles et pourquoi ce choix ?

D.L.D : Michael Chechov est un homme de théâtre russo-américain, neveu d'Anton Chekhov. Il a développé une technique de formation du comédien inspirée de la méthode de Stanislavski, qu'il axe sur le corps et l'imagination créatrice de l'acteur. A Bruxelles, le Studio Checkhov enseigne selon ses préceptes : la vérité organique du jeu, la mise en vibration du corps et de la voix, la maîtrise de l’énergie et le développement de l’imaginaire.

R.S : Que retiens-tu de ton passage au Conservatoire d'art dramatique ?

D.L.D : Que la pratique théâtrale est très exigeante et demande un investissement complet, mais qu'elle est aussi porteuse de formidables émotions.

R.S : Comment as-tu commencé ton parcours professionnel après ta sortie du Conservatoire ?

D.L.D : J'ai eu la chance de commencer le doublage avant la fin de mes études. Après l'école, j'ai commencé par quelques rôles devant la caméra, avant de poursuivre sur les planches.

R.S : Pourquoi précises-tu "Motion capture" dans ton CV ?

D.L.D : La "motion-capture" est une technique qui consiste à enregistrer les mouvements et le jeu d'un acteur pour les retranscrire sur un personnage numérique. L'exemple le plus populaire est Gollum, dans Le Seigneur des Anneaux, interprété par Andy Serkis. Tout comme le doublage, il s'agit de prêter son instrument (ici pas la voix, mais le corps) à un personnage. C'est à la fois exigeant techniquement, et enthousiasmant car on peut devenir un géant de pierre, un animal sauvage ou même une goutte d'eau.

R.S : Et : "Animation de podcasts" ? De quoi s'agit-il ?

D.L.D : Avant ma carrière de comédien, j'ai eu une autre vie : journaliste. J'ai notamment travaillé en radio et dans le domaine des podcasts. Aujourd'hui, j'associe mes deux compétences (le jeu et le journalisme) à travers la création et l'animation de ces nouveau formats audios innovants.

R.S : Comment as-tu débuté dans le doublage ?

D.L.D : J'ai débuté dans ma Bretagne natale, avant de monter à Paris et de continuer mon apprentissage. Je me souviendrai toujours de mon premier rôle important, dans le très beau « Boyhood » de R. Linklater. L'action se déroule sur 12 ans, et il fallait donc s'adapter à l'évolution vocale du personnage ! C'était très formateur.

R.S : Etait-ce une discipline à laquelle tu songeais lorsque tu as décidé de devenir comédien ?

D.L.D : Le doublage m'a toujours attiré et intrigué. Depuis tout jeune, j'aime transformer ma voix, imiter, expérimenter. Lorsque j'ai eu l'opportunité de faire un stage et de mettre les pieds dans un studio, je n'ai pas hésité !

R.S : Quels sont tes loisirs ?

D.L.D : J'écoute beaucoup la musique, je chante et je joue de la guitare. Je suis aussi un mordu de jeux vidéo et de séries. J'aime également le sport, et (original pour un Breton...) je ne peux pas rester très longtemps sans voir la mer !

R.S : Merci beaucoup Damien.

D.L.D : Merci à toi, Reynald.

Interview de novembre 2020
Top